Quelles sont les différences entre les Sicav et les FCP ?

Il y a des supports qui peuvent vous aider à réaliser des investissements en Bourse pour fructifier votre épargne. C’est le cas des OPCVM, subdivisés en 2 selon vos besoins : les SICAV et les FCP. Il y a beaucoup de ressemblances, mais aussi des différences.

Quel est le rapport entre les OPCVM, les SICAV et les FCP

Les OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) représentent des outils qui vous donnent l’opportunité de réaliser des investissements sur les marchés financiers. Il s’agit d’une occasion facile d’avoir accès à la Bourse. En effet, plutôt que de faire des investissements comme cela se fait souvent, avec des actions, des obligations, ou autres de façon directe, ici, il est question d’investir votre épargne dans des sociétés. Vous pouvez aussi investir dans des fonds qui vont prendre en charge par eux-mêmes, la gestion des capitaux qui leur ont été confiés. 

Lorsque vous faites vos placements dans ces supports des OPCVM, ils peuvent prendre la forme soit de Société d’Investissement à Capital Variable (SICAV), ou soit de Fonds Communs de Placement (FCP). 

La forme juridique des SICAV et des FCP

Même s’ils descendent tous des OPCVM, les SICAV et les FCP n’ont pas la même forme juridique. Une SICAV est en réalité une SA (Société Anonyme), à Capital Variable, qui a le seul but de gérer un portefeuille de valeurs mobilières. Quant au FCP, il s’agit d’un régime de copropriété de valeurs mobilières. En conclusion, la manière d’administrer ces 2 outils est totalement différente.

En savoir plus sur la Société d’Investissement à Capital Variable (SICAV)

Investir dans une SICAV signifie investir dans une Société Anonyme, qui à son tour, investira votre placement et celui de tous ses autres investisseurs (épargnants) en bourse. Cette façon de faire lui permet de faire fructifier cet argent, faisant de vous dans le même temps, un actionnaire de cette SICAV. En effet, en échange de vos fonds placés, vous recevrez des actions de la SICAV. 

Pour récupérer votre capital investi, vous allez devoir céder vos actions acquises dans cette société, partiellement ou en totalité. C’est en s’appuyant sur la somme des actifs financiers dont dispose la SICAV au moment de la vente des actions, que leur valeur sera déterminée. 

Lorsque vous investissez dans une SICAV, vous devenez un actionnaire en bonne et due forme. Cela vous donne donc le droit de prendre part aux prises de décisions importantes pour la société, ou d’avoir un droit de vote pendant les assemblées générales.

Qu’en est-il des Fonds Commun de Placement (FCP) ?

En décidant d’investir dans un FCP, vous prenez part à une copropriété de valeurs mobilières. Cela signifie que vous allez investir votre épargne dans un portefeuille d’actifs financiers, et cela se fera en commun avec d’autres investisseurs. Ici, il n’y a pas d’actions, mais vous obtiendrez en échange de votre capital, des parts de FCP. Vous aurez la possibilité de revendre quand bon vous semble.

Notons qu’un FCP est administré par une société gestionnaire. Celle-ci travaille uniquement dans l’intérêt des porteurs de parts. A la différence d’une SICAV, vous n’avez que des titres de FCP, aussi, vous n’avez aucun droit d’intervention dans la gestion du fonds. 

Quelles sont les autres différences entre une SICAV et un FCP ?

Lorsque vous décidez d’investir dans une SICAV, vous avez l’opportunité de pouvoir réaliser des investissements très conséquents, qui à leur tour, pourront peut-être générer d’importants gains. Toutefois, il faut comprendre que plus vos investissements seront conséquents, et plus vous risquez de perdre gros.  Plusieurs sortes de SICAV existent, dont certaines, à l’instar des SICAV monétaires, génèrent un risque plutôt modéré. Cependant, ce genre d’investissement apporte également un rendement moins élevé. 

Concernant les fonds communs de placement, ils sont souvent de plus petites tailles, par rapport à la plupart des SICAV, et sont souvent spécialisés. C’est ainsi qu’il peut y avoir un FCP exclusivement constitué de valeurs mobilières françaises ou européennes. C’est également la raison pour laquelle certains FCP ont des titres regroupés selon des thématiques distinctes. Il peut s’agir uniquement de fonds dédiés à l’innovation par exemple, ou encore de fonds immobiliers, etc.

Pour autant, il faut reconnaître que les FCP présentent souvent autant de risques que les SICAV. Il y a d’ailleurs des FCP qui sont particulièrement risqués, pouvant faire perdre très gros aux investisseurs. Il s’agit par exemple des FCP à risques, ou FCPR. Dans ce cas précis l’investissement se retrouve à 50 % dans des actions non cotées. De même, puisque les FCP sont en général centrés sur un domaine d’activité précis ou une zone géographique, ils ont plus de risques d’encourir une baisse du marché. Cette dernière peut être de façon localisée ou sectorielle.

D’une manière ou d’une autre, avant d’investir dans un OPCVM, il est important de lire attentivement le « document d’information clé pour l’investisseur » en abrégé DICI correspondant au support. Il est fourni par la banque, et c’est dans ce document que vous aurez le résumé de l’OPCVM dans lequel vous vous apprêtez à investir, ainsi que le degré de risque encouru.

Concernant les frais et la fiscalité, quelle est la différence entre une SICAV et un FCP ?

Il n’y a pas de différences notables, par contre on peut souligner certains points :

Les frais

Aussi bien les SICAV que les FCP, peuvent impliquer des frais avant votre intégration ou souscription. Il s’agit souvent de frais de souscription, de frais de gestion annuels, de frais de surperformance, de frais en rapport avec le contrat, etc. Pour avoir une idée précise des frais à payer au total, il faut se référer au DICI.

La fiscalité

Qu’il s’agisse de SICAV ou de FCP, il s’agit de placements financiers, et ils sont traités de même manière en matière d’imposition. Ainsi, sauf en cas d’option contraire, tous les gains et plus-values de cession, générés par des parts de FCP et d’actions de SICAV, sont taxés de 30% au PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique). Il peut également y avoir des abattements. La banque se charge d’informer chaque année son client à travers un imprimé fiscal unique, de tous les gains, plus-values ou moins-values, selon le cas.

Synthèse sur les différences entre les SICAV et les FCP

Il existe plus de ressemblances que de différences entre les SICAC et FCP que de différences. On peut dans les deux cas investir facilement dans de nombreuses valeurs mobilières. Cela permet de diminuer le risque en tant qu’investisseur. D’ailleurs, les SICAV et FCP peuvent être regroupées au sein de ce que l’on appelle les OPC.

Il existe bien sûr des différences entre les SICAV et FCP. C’est bien sûr intéressant de savoir de quel type de fonds on investit. Mais peu d’investisseurs, utilisent cela comme un critère de sélection pour choisir leurs investissements. Et ils ont certainement raison.